Pascal Sevran

Aller en bas

Pascal Sevran

Message par JérémyE-L le Sam 10 Mai - 14:27


PARIS (AFP) - Parolier, chanteur, écrivain, producteur et animateur de télévision, Pascal Sevran, est décédé vendredi à l'âge de 62 ans à Limoges des suites d'un cancer du poumon, a annoncé sa famille.

"La famille de Monsieur Pascal Sevran a la profonde douleur d'annoncer son décès, survenu le vendredi 9 mai 2008 à 10 heures à Limoges, des suites d'un cancer du poumon", indique un communiqué.

Un hommage lui sera rendu le mardi 13 mai 2008 à 10 heures 30 en l'Eglise Saint-Louis-en-l'Ile de Paris. Les obsèques seront célébrées dans l'intimité familiale, précise le communiqué.

Le président Nicolas Sarkozy a immédiatement exprimé son "immense tristesse", saluant "un homme aux multiples talents" qui "pour les Français, restera avant tout celui qui a oeuvré avec brio pour la chanson française".

Né le 16 octobre 1945 d'un père chauffeur de taxi et d'une mère couturière, Pascal Sevran, de son vrai nom Jean-Claude Jouhaud, était un autodidacte.

Doté du seul certificat d'études, il rêve de devenir chanteur et fréquente le Petit conservatoire de Mireille. Il y rencontre le philosophe Emmanuel Berl (époux de Mireille) et devient son secrétaire particulier.

Il commence à écrire des chansons (quelque 500) dont "Il venait d'avoir 18 ans" pour Dalida, qui devient l'une de ses grandes amies. C'est dans la loge de la chanteuse qu'il rencontre en 1977 François Mitterrand, pas encore président de la République, avec lequel il entretiendra jusqu'au bout une amitié indéfectible.

En 1984, il anime sur TF1 l'émission qui le rendra célèbre: "La chance aux chansons", diffusée en semaine l'après-midi pendant 17 ans, sur TF1 puis sur France 2. En 2001, l'émission devient dominicale et change de nom ("Chanter la vie").

Passionné de littérature, Pascal Sevran était également auteur. Il avait reçu le Prix Roger Nimier en 1979 pour "Le passé supplémentaire". Après la mort de son compagnon de longue date, en 1998, il a écrit son journal intime, dont certains tomes se sont vendus à près de 100.000 exemplaires.

Fin 2006, il avait provoqué un tollé en tenant des propos controversés sur la sexualité des Noirs, lors d'un entretien avec Var Matin. Des personnalités, y compris de gauche, avaient pris sa défense en assurant que Pascal Sevran ne méritait pas l'étiquette de raciste, mais il avait reçu un sévère avertissement de son employeur, France 2.

Il était officier de la Légion d'honneur.

Peu après l'annonce du décès de Pascal Sevran, communiqué à 13h40 par l'AFP, de nombreuses personnalités ont emboîté le pas du Président pour exprimer leur hommage et leur peine.

Marc-Olivier Fogiel, interrogé sur RTL, a déclaré : "C'était quelqu'un de complexe qui avait plusieurs personnalités, quelqu'un de riche, quelqu'un comme vous le voyiez à la télé, léger, drôle, mais en même temps quelqu'un qui était extrêmement profond". Il a ajouté que cela faisait "un an qu'il était chez lui, malade, qu'il voyait très peu de monde et qu'il se battait tout seul face à la maladie".

Jean Piat, sollicité par France 2, a salué un "défenseur de la chanson française. C'était un homme de qualité, certainement, car la façon dont il s'est comporté dans tous les domaines de son activité était tout à fait remarquable. On dit beaucoup de bien de gens quand ils s'en vont, mais là c'est justifié".

Line Renaud quant à elle, a exprimé sa peine sur RTL : "C'est le désastre, ça me fait beaucoup de peine".

Christine Albanel, ministre de la Communication et de la Culture, a déclaré : "J'apprends avec émotion la disparition de Pascal Sevran. Il était fou de musique et de chansons. Durant deux décennies, il a transmis sa passion de la musique à des millions de téléspectateurs lors de rendez-vous qui auront marqué l'histoire de la télévision. Artiste aux multiples talents, dont celui de l'écriture, il était un grand parolier qui aura offert à Dalida, son amie, quelques-uns de ses plus beaux textes comme Il venait d'avoir 18 ans. Sa personnalité attachante nous manque déjà".

Bertrand Delanoë, maire de Paris a exprimé sa profonde émotion. "Amoureux sincère de la chanson française, Pascal Sevran aura servi et célébré cet art populaire en animant des émissions télévisées qui, pendant toutes ces années, ont rassemblé un large public, accueillant des figures connues et révélant de nouveaux talents". "Au-delà des excès de certaines de ses positions, qui avaient suscité la polémique, je retiendrai la sensibilité et l'intelligence de l'homme", a-t-il ajouté.

Patrick de Carolis, numéro un de France Télévisions, salue au nom de tous les collaborateurs "un être passionné, qui a su transmettre son amour inconditionnel de la chanson française à un public extrêmement fidèle. A sa famille, à ses nombreux amis, France Télévisions adresse ses plus sincères condoléances".

Nicoletta : "Pascal était un grand seigneur de la variété. Il a fait énormément pour la chanson française grâce à ses émissions. Si les tournées de chanteurs des années 60 ont autant de succès, c'est à lui qu'on le doit."

Nicolas sarkozy n'a pas tardé à réagir à la disparition de Pascal Sevran.

Voici ce que vient de confier le président :

"C'est avec une immense tristesse que je viens d'apprendre le décès de mon ami Pascal Sevran. Homme aux multiples talents, producteur, homme de télé et de radio, chanteur et écrivain notamment, il fut aussi l'un des plus fidèles paroliers de Dalida. Il venait d'avoir 18 ans, c'est lui.

Pour les Français, il restera avant tout celui qui a oeuvré avec brio pour la chanson française. Dans La chance aux chansons, il mettait à l'honneur les textes mais aussi de jeunes artistes. Homme pétillant et rigoureux, il accompagnait nos après-midi.

La maladie l'avait éloigné des écrans et de la scène, la maladie l'a emporté, mais nous nous souviendrons de lui, avec tendresse, encore très longtemps".

Nous venons d’apprendre en ce vendredi 9 mai 2008 la mort de Pascal Sevran. Parolier,
chanteur, écrivain, producteur et animateur de télévision, il est décédé à l'âge de 62 ans à Limoges des suites d'un cancer du poumon, a annoncé sa famille.
La France vient de perdre un grand homme, un homme d’une valeur rare, qui a donné sa vie à la défense de la chanson française.
Nous espérons que France 2 lui rendrons l’hommage qu’il mérite, un tel homme, une telle carrière mérite un hommage à sa hauteur.
Pascal Sevran a été honteusement sali par une polémique inacceptable, démontrant encore une fois la limite parfois de l’information. Pascal Sevran était tout sauf raciste et une tel accusation est intolérable, il suffisait de lire entièrement le livre en question.
Europe – Liberté tient à faire ses condoléances à la famille de Pascal Sevran.

« Pour l’avoir rencontré à de nombreuse reprise, Pascal Sevran était un homme exceptionnel, d’une gentillesse et d’une générosité rare, un homme qu’on est honoré de rencontré dans sa vie, et sa disparition me touche profondément. Je pense fort à sa sœur Jacqueline, une femme très accueillante, gentille et disponible, pour qui cela doit être très dur. Pascal Sevran restera dans nos mémoires et celle de la France. Jérémy Bizet, président d’Europe – Liberté »

Europe – Liberté
Le 9 mai 2008

La france perd un grand homme Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad
avatar
JérémyE-L

Masculin Nombre de messages : 28
Age : 29
Localisation : Cernay la ville
Situation : Politique - Amis - Music
Tendance politique : Europe - Liberté
Date d'inscription : 13/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://europe-liberte.i-clic.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum